JANVIER 2022 : ROBERT VUILLEN APÔTRE DU BÉNÉVOLAT

Publié le 27/01/2022

Dans le cadre de l’opération « bénévole du mois », la Ligue Méditerranée a désigné ce mois-ci une personnalité locale du District de la Côte d’Azur, retour sur l’interview donné par le président du Sporting Club de Mouans- Sartoux, M. VUILLEN Robert: 

Quel est votre regard sur le bénévolat ?

Le Bénévolat, c’est la base du Football. Hélas, je constate qu’il y a une baisse de motivation liée au Covid mais pas seulement. Les Bénévoles ne veulent plus s’investir, comme avant, les mercredis et les week-ends. On est, par exemple, en train de préparer notre Tournoi de Pâques et on a du mal à les mobiliser. C’est paradoxal car, sur le plan des licenciés, on explose ! Cette saison, on va dépasser les 650 licences ! C’est dommage car on a de plus en plus besoin d’eux pour accompagner les jeunes, effectuer des tâches administratives, tenir la buvette ou le stand des frites. Cela dit, je suis aussi conseiller municipal de Mouans-Sartoux et ce déclin concerne toutes les associations, pas seulement les clubs sportifs.

En revanche, pas de baisse de motivation pour vous !

Effectivement, je suis toujours là. J’ai commencé à m’investir dans le club en tant que dirigeant auprès des équipes de jeunes dans lesquelles jouaient mes trois fils. C’est ainsi que je suis entré dans le Bénévolat. Plus tard, j’ai été nommé à la présidence du club en 1995 et suis resté jusqu’en 2002. Ensuite, j’ai effectué un mandat de 9 ans à Mandelieu avant de retourner à Mouans-Sartoux en 2011 et depuis, je suis toujours en poste.

Vous avez donc vu progresser le club au fil des années…

Oui, nous sommes passés de 220 licenciés et 11 équipes à 650 licenciés et 30 équipes ! On ne refuse personne, c’est l’ADN du club, et on pratique ici tous les footballs, seniors, féminines, jeunes et foot adapté également. C’est une véritable usine et parfois un casse-tête pour l’occupation des vestiaires et des deux terrains, dont l’un est tout petit et non praticable pour certaines catégories.

Quelles ont été les étapes marquantes du SCMS ?

Ce qui a été marquant c’est surtout l’accession de l’ancienne PHA à la DHR, le passage en Ligue. En 1997, on avait aussi joué, à Cagnes-sur-Mer, le titre DHR (vainqueur Poule A-vainqueur Poule B) contre La Fontonne Antibes et on s’était imposés ! Ce sacre et la montée en DH ont été des moments extraordinaires pour le club récompensé, quelques temps plus tard, lors d’une Assemblée Générale de la Ligue à Monaco. Un grand souvenir. On a eu également, au cours de ces décennies, de nombreuses satisfactions avec des victoires en Championnats et en Coupes départementales dans de nombreuses divisions.

Et sur la période récente ?

Nous avons été honorés en septembre dernier par la venue du Directeur Technique National, Hubert Fournier, et d’Eric Borghini, Président de la Ligue, pour la Journée Régionale de Labellisation et la remise des Labels : Ecole Féminine de Football FFF Argent et Jeunes FFF Excellence. Des distinctions importantes qui valorisent justement le travail des Bénévoles mais aussi de nos Educateurs qui nous sont toujours fidèles. C’est le fruit du travail effectué depuis des années.

Qu’en est-il de vos équipes en Ligue ?

Cette saison, nos trois équipes éprouvent quelques difficultés. On a eu quelques soucis liés au Covid, on a perdu des joueurs partis ailleurs… Nous sommes clairement à la fin d’un cycle et l’objectif sera le maintien en Ligue (Seniors R2 10èmes, Féminines R1 10èmes, U18 Féminines R1 8èmes). Je suis optimiste. J’ai encore deux ans de mandat et je compte tout revoir, les équipes, la préparation… Il y a du travail. Je suis un Bénévole impliqué et je fêterai mes 70 ans cette année qui marquera justement… les 70 ans du club !

Une pépinière de talents

De nombreux joueurs de talent ont été ou sont issus du club azuréen. Parmi les plus connus figurent l’international tunisien Yoann Touzghar (Amiens, Lens, Auxerre, Sochaux, actuellement à Troyes) et Stève Pinau devenu joueur professionnel en France, Italie, Suisse, Portugal, Ecosse et en Angleterre, aujourd’hui éducateur du club. « Il y a eu aussi Maouche Amrane, un super joueur qui avait, en son temps, été contacté par Cannes et Saint-Etienne. Le président des Verts, Roger Rocher, s’était déplacé en personne pour le convaincre de rejoindre l’ASSE mais cela ne s’était pas fait. Il est actuellement directeur du service des sports de la ville et entraîneur général des jeunes du club. » Mais la personnalité la plus capée, formée au club, est la gardienne internationale, ancienne lyonnaise, Sarah Bouhaddi (149 sélections) qui joue à Tacoma aux Etats-Unis, lancée dans les buts par Didier Vives. « Elle a fait ses premiers pas chez nous avant de partir à Mougins. Là aussi, c’est une belle satisfaction et le résultat de l’engagement de nos Bénévoles et Educateurs ».

BÉNÉVOLE DU MOIS

SEPTEMBRE 2021 : Sabri DHAOUADI (Endoume Marseille / Provence)

OCTOBRE 2021 : Karine PELLOUX (Veynes-Serres / Alpes)

NOVEMBRE 2021 : Paul MURINO (Saint-Zacharie / Var)

DECEMBRE 2021 : Lina GONDRAN (Noves / Grand Vaucluse)

Par Catherine Szynal

Articles les plus lus dans cette catégorie